Cartagena de indias, en coup de vent

Visiter Cartagena, Colombie

Le temps du voyage

Cartagena de indias

Visiter Cartagena en Colombie

Le temps s’étale ici. Le temps est extensible. La conception du temps fait partie intégrante du voyage, des pays que l’on traverse. Ici d’autant plus, en Colombie, sur la côte atlantique, face à la mer des Caraïbes.

Le voyageur pressé, le voyageur organisé, le voyageur cherchant des cadres rigides, sera désarçonné. Ya ! Ahora ! Ahorita ! En un rato ! Un ratito ! Un ratico ! Ici le temps passe comme chacun le veut bien, maintenant sera demain, hier peut être aujourd’hui, 5 minutes peuvent durer des heures. Les imprévus sont une routine du quotidien qui permet de rencontrer le temps hors-temps, celui qui mène si l’on veut bien s’y laisser prendre vers l’essence même du voyage, la surprise, la découverte, la contemplation, le partage.

Ce voyage, je le fais pour moi cette fois, pour retrouver mes amis, pour regoûter à ce continent, l’Amérique Latine, dont je suis tombé amoureux dès mon premier voyage là-bas. C’était lors d’une tournée au Venezuela que j’effectuais dans le cadre de mon travail.

La chaleur de Cartagena

Quand c’est trop c’est Tropical

Carthagène des Indes en Colombie

Me voilà arrivé à Cartagena, une des villes les plus touristique de Colombie, annoncée comme la perle des caraïbes avec son architecture coloniale préservée. Il est tard en cette chaude nuit de Juillet. Mon premier soucis sera de retrouver Antoine et Rose, mes amis que je rejoins et que j’accompagnerai sur la fin de leur voyage autour du monde, ici en Colombie.

Je les retrouve à la Mama Waldy Hostal, une auberge de jeunesse dans le quartier populaire de Getsemani. Retrouvailles et bières fraîches auront raison de cette première soirée sous les tropiques.

Le voyageur, après avoir traversé les océans, après 24h dans les transports aériens, après avoir reculé sa montre de 6 heures dans le passé, veut dormir.

Chaleur à son maximum, moiteur à son paroxysme et ventilateurs salvateurs dans mon dortoir mixte partagé ce soir là avec des Chiliennes. La température ne descendra pas de la nuit. Bienvenue à la Caraïbe.

J’avais déjà goûté aux joies des tropiques que ce soit en Australie, en Asie ou au Venezuela. J’aime cette sensation. Ici la climatisation n’a pas encore envahi tous les espaces, comme à Hong Kong où le moindre m2 est climatisé provoquant des chocs de températures constant. Non, ici la chaleur s’assume, le pas se ralentit, et la recherche de l’ombre est un mode de déplacement. Et on se sent mieux, en phase avec le pays, les gens.

Cartagena de indias

L’histoire vous contemple

Carthagène des Indes en Colombie

La première et seule journée à Cartagena s’écoulera au rythme de la recherche de l’ombre. Nous nous baladons dans le quartier historique magnifiquement préservé, entouré des remparts de l’ancienne citadelle rappelant que la ville était l’un des ports les plus important de l’empire colonial espagnol.

Dans leur désir d’expansion par la terreur, la traite des noirs et le pillage des richesses indigènes du continent, les espagnols ont fait de Cartagena un centre névralgique, plaque tournante du commerce, porte d’entrée de l’Amérique latine.

La richesse de la ville de Cartagena attirait forcément les convoitises. Pirates, corsaires ou différentes armées sont venus s’y frotter. Ici la mémoire de tout un continent vous contemple, Cartagena est indissociable de l’histoire de l’Amérique du sud, de sa colonisation à sa libération par Simon Bolivar.

Appel à la flânerie

Cartagena en Colombie

Carthagène des Indes en Colombie

Cartagena accueille le visiteur de ses couleurs explosives sous un soleil omniprésent. Les fleurs débordent des vieux balcons en bois par grappes entières. Aux coins des rues, jus de fruits ou café sucré (ici appelé tinto) sont vendus aux passants et les vendeurs ambulants tentent de vous fourguer leurs chapeaux à bas prix.

Bien nécessaire dans mon cas, le chapeau n’est pas qu’un objet d’apparat, en plus de bien me protéger du soleil, il est un des artisanats colombiens les plus remarquables.

J’irai pour ma part me fournir dans une belle boutique spécialisée où le chapeau sera un peu plus cher mais dont la fabrication sera également d’une autre qualité. Me suivant partout, il deviendra mon fidèle compagnon mais par malheur je l’oublierai à Capurgana 15 jours plus tard…

Nous prenons le repas du midi à base de délicieux poisson grillé à La Mulata, restaurant hautement recommandable.

Puis nous partons pour la visite frissonnante du musée de l’Inquisition. Intéressante plongée dans l’une des époques les plus terrible du catholicisme espagnol où l’on se rend compte de la capacité d’invention de l’homme en matière d’horreur et de torture. Le petit plus sera surtout qu’il y fait frais et que cela peut donc être une activité à faire pour échapper à la chaleur de l’après midi.

Le vent se lève sur Cartagena

Mojito vs Aguardiente

Carthagène des Indes en Colombie

Nous mangerons le soir à la Cevicheria, qui, comme son nom l’indique, sert de délicieux Ceviches (les sushis latinos). La balade du soir sur les remparts de la citadelle nous mène tout droit au très touristique et légèrement guindé Mar del Plata. A ne conseiller que pour son cadre, les remparts, les canons, la vue sur la mer. Les boissons y sont hors de prix, notamment le mojito (qui soit dit en passant n’est pas du tout la boisson populaire ici).

La nuit est chaude, avec les amis nous profitons bien, le vent se lève. Premier orage tropical du voyage.

Nous rentrons tous nous protéger à l’intérieur du bar, première coupure d’électricité et donc premiers échange. Des Colombiens en vacances ici. Eux boivent de l’Aguardiente (la voilà la boisson nationale) et nous expliquent que ce qui est bien avec cette petite anisette c’est que ce n’est pas cher alors on peut en boire beaucoup !

Le lendemain c’est le deuxième départ.

Car la vraie destination, le vrai point de chute pour la première partie du voyage sera Capurgana. Capurgana c’est petit village à la frontière avec le Panama, dans la province du Choco, entre mer des caraïbes et Darien (immense forêt tropicale). Là-bas vit une partie de l’année notre vieille amie Victoria. Victoria va nous accueillir dans son auberge de jeunesse qu’elle a repris récemment : La Bohemia Hostal.

Informations pratique

VIsiter Cartagena, Colombie

Que faire, où loger, comment s’y rendre, comment circuler, tarifs des activités, comment réserver, etc. Rendez-vous sur Mon voyage en Colombie pour toutes les informations pratiques sur Cartagena.

Guide pratique pour visiter Cartagena

Où loger à Cartagena

VIsiter Cartagena, Colombie

Voici les quartiers où je vous conseille de loger à Cartagena, soit dans le centre, soit proche du centre pour pouvoir bouger rapidement à pied ou d’un coup de taxi :

  • La ville fortifiée
  • Getsemani
  • Bocagrande

Oz Hotel
Bocagrande
Bel hotel en deuxième ligne dans le quartier sûr et balnéaire de Bocagrande, à quelques pas de la plage et 10 minutes du centre historique de Cartagena.

Casa Pizarro Hotel boutique
Getsemani
Hotel de charme à Getsemani, le quartier bohème dans le centre hsitorique de Cartagena. Avec sa piscine qui sera bienvenue après votre balade dans la chaleur tropicale !

El Barrio Hostal
Centre historique
Un super hostal en plein centre avec de belles prestations pour les couples et pour les voyageurs en solo, tout le confort qui manque parfois dans les hostal du centre historique.

Santuario Hostel
Getsemani
Derrière l’une des oeuvres de street art les plus connues de Cartagena se trouve ce magnifique hostel, qui propose des espaces vraiment moderne et accueillant.

Organiser votre voyage avec une agence locale

Evaneos est une plateforme vous mettant en relation directe avec des agences locales partout dans le monde. Le top c’est que vous pouvez demander des devis gratuits pour vous faire une idée.

Comment se rendre à Cartagena

VIsiter Cartagena, Colombie

Cartagena en tant que ville la plus touristique de Colombie est aussi l’une des villes les mieux desservie. Il est possible de s’y rendre par bus et par avion ou en voiture si vous avez choisi de louer une voiture en Colombie.

SE RENDRE À Cartagena EN BUS

Terminal de bus de Cartagena

Transfert depuis/vers le Terminal
Le Terminal de bus se trouve à environ 45 minutes du centre-ville de Cartagena.

  • En Taxi : environ $20.000
  • En Bus : environ $2.500

Se rendre à Cartagena en avion

Aéroport de Cartagena (CTG)

Transfert depuis/vers l’aéroport
L’aéroport se situe à environ 40 minutes du centre-ville de Cartagena

  • En Taxi : environ $15.000
  • En Bus : environ $2.000

Chercher un billet d’avion

Vous trouverez les meilleurs tarifs de vols avec Skyscanner qui propose un moteur de recherche de vols bien pratique.

Se déplacer à Cartagena

Pour se déplacer à Cartagena, vous allez principalement utiliser vos pieds pour vous balader dans le centre historique. Mais pour rayonner autour du centre, le réseau de bus vous emmènera partout ou vous souhaitez. Et si vous voulez plus de confort alors prenez le taxi, les tarifs à Cartagena sont règlementés.

Si vous souhaitez découvrir les alentours de Cartagena, là encore les bus sont légions, vous pouvez également engager les services d’un taxi privé, ou plus simplement louer une voiture le temps d’une journée ou deux.

Chercher une location de voiture

Le top pour circuler dans la région est vraiment de louer une voiture. Pour cela vous pouvez chercher les meilleurs tarifs en utilisant Rental cars qui compare les différentes agences de location.

Visites et monuments

VIsiter Cartagena, Colombie

Voici une liste des monuments parmi les plus importants à visiter à Cartagena :

Free tour à Cartagena

En Colombie les free tour sont très répandus. Le principe est simple : vous visitez la ville avec un guide et si vous êtes satisfait vous donnez quelque chose en fin de visite. Le Free tour à Cartagena vous fera visiter le centre historique de Cartagena.

9 réflexions au sujet de “Cartagena de indias, en coup de vent”

  1. sympa tout ça… Tu as les mots et les images pour inviter à en découvrir plus. En tous cas je suis preneur avant de voir et sentir par moi-même. Garde quand même un pied dans notre beau pays d’Aude. On compte sur toi !

    Répondre
  2. Bonjour Samuel, un petit mot pour te remercier pour cet article! Je suis bloggueuse voyages aussi, mais avec un chien pour compagnon d’aventures 🙂 On part s’installer à Carthagène pour le travail en janvier et je suis tombée sur ton blog en faisant mes recherches. Les photos sont superbes, le design aussi, j’adore! Je vais donc dévorer tes articles sur l’Amérique du sud. Bon vent et peut-être à bientôt sur les routes 😉

    Répondre
    • Merci Maria ! Que suerte tienes ! Tu vas te plaire en Colombie, c’est certain. Es-tu déjà allée là bas ? Tu pars prendre un poste à l’Alliance française ? Si c’est le cas c’est marrant, parce que je suis en train de monter une tournée avec la DGAF de Colombie A bientôt surement !

      Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.