Fener & Balat, le coup de coeur / Voyage à Istanbul #6

Immeuble célèbre du quartier juif de Balat à Istanbul

Voyage à Istanbul / Fener & Balat

Dernier jour de notre voyage à Istanbul, demain c’est le départ. Sept jours dans la belle cité turque c’est beaucoup et peu à la fois. Il y a tant de choses à découvrir ici… Une fois les incontournables visités, c’est à mon avis là que démarre la vraie découverte d’une ville… C’est ce qu’il s’est passé en découvrant le quartier de Kadirga et la rive asiatique et Uskudar. Et aujourd’hui, nous allons nous balader dans deux quartiers parmi les plus vieux d’Istanbul. Les anciens quartiers grec et juif de la ville : Fener et Balat !

Bien que relativement proche de Sultanahmet, on est là dans ces quartiers qui sont loin d’être envahis par les touristes. Pour nous y rendre, nous allons à la gare des bus d’Eminonu et après nous être renseignés auprès des chauffeurs nous montons dans un bus de ville pour nous rendre tout d’abord dans le quartier d’Edirnekapi pour visiter l’église byzantine de St-Sauveur in Chora. De là, c’est un bon départ pour ensuite se perdre en descendant dans les rues de Fener et Balat.

St Sauveur in Chora est une des plus anciennes églises de la ville. Elle est d’une beauté sans nom. On retrouve en miniature, un peu de l’ambiance qui règne à la Basilique Sainte-Sophie.

plafon de st sauveur in chora à istanbul

L’entrée est libre, il y a peu de monde, pourquoi s’en priver ? Je vous le demande.

À la sortie nous demandons notre chemin vers Fener et Balat à un passant et c’est parti pour une balade d’après-midi plein de vie et de couleurs. Le coup de coeur du séjour pour moi. Si les monuments d’Istanbul sont magnifiques, si les quartiers animés sont légion, il est un moment où le besoin de sortir de l’impression d’être un portefeuille sur patte se fait sentir. Les quartiers touristiques et marchands d’Istanbul sont épuisants à la longue. Ici, nous allons trouver la larme « d’authenticité » dont nous avions besoin.

ambiance de rue à Fener et Balat à Istanbul

Fener & Balat, les quartiers grecs et juifs d’Istanbul… Une longue histoire est associée à ces quartiers et beaucoup de traces persistent de cette histoire même si aujourd’hui ces dénominations n’ont plus forcément de sens.

Des petits commerces, une rue passante avec quelques restaurants, des vieux assis sur le trottoir à discuter. Ici rien de destiné aux touristes. Qu’il fait bon de se sentir observateur d’une vie de tous les jours coulant sous nos yeux.

Nous découvrons des rues chargées d’âme, aux couleurs chaudes, des maisons de bois, ça monte, ça descend, il faut se perdre dans les rues, faire des tours, revenir sur ses pas, chercher la ruelle, le passage, le point de vue. Il faut juste se balader.

portes de couleur à Fener et Balat à istanbul

Rue couleur Fener Balat Istanbul

Nous n’y visiterons rien de spécial. Nous ferons juste marcher nos gambettes, jouer à retrouver les restes des oeuvres du photographe JR qui était intervenu dans le quartier il y a 10 ans de cela, croiser des gitanes au travail sur les marches d’un immeuble…

JR street art balat istanbul

Et nous finirons au café Naftalin K, un petit café très sympa, augurant de ce que pourrait être l’ambiance à venir du quartier, tenu par un habitant de longue date, propriétaires d’une brocante juste en face. Le monsieur, très sympa, aura même droit à un portrait posé accompagné d’un petit chenapan. 🙂

Enfin voilà, Balat et Fener sont mon coup de coeur du voyage, des quartiers comme je les aime et s’il m’était possible de revenir visiter Istanbul, c’est là que je poserai mes valises, loin de Galata.

Et toi ?

Tu as eu un coup de coeur à Istanbul ?

4 Commentaires

  • Que c’est joli en effet… et tu as bien raison, en 5 jours nous n’avons pu pousser que jusqu’à la rive asiatique et avons manqué ce petit trésor de quartier. A une prochaine fois !

    • Merci pour ton commentaire Lauriane ! C’est sûr, en 5 jours, comme dans toutes les grandes villes, impossible de tout découvrir, et notamment les recoins un peu moins touristiques. Oui pour une prochaine ! 😉

  • J’aime beaucoup ces quartiers, ils ont une vraie âme et, malgré l’agitation, c’est tout de même calme et reposant. Ils font aussi partie de mes coups de coeur et je rajouterais d’autres quartiers sur les rives du Bosphore où je retourne à chaque fois que je retourne à Istanbul.

Laisser un commentaire