Palais Topkapi et Soleil couchant à Uskudar / Voyage à Istanbul #5

petite bateau sur le bosphore et coucher de soleil sur sultanahmet à istanbul

Voyage à Istanbul / Topkapi & Uskudar

Nous voilà au cinquième jour de notre voyage à Istanbul et il y a tant de choses à découvrir encore. Il nous reste une grosse pièce du puzzle « officiel » du bon touriste, le dernier grand classique de Sultanahmet, dans la série des fameux immanquables, must do et autres incontournables, nous partons ce matin pour le Palais Topkapi ! Youpi !

Déjà je peux dire que je me suis bien marré en écoutant Mlle A. essayer de bien prononcer « Topkapi » avant de renoncer. Nous passerons la journée à l’appeler par différentes déformations… En route donc pour le Palais Pomdapi.

magnifique plafond rouge et or du harem au palais topkapi à istanbul

On avait peur de se taper une file d’attente d’enfer, la réputation du lieu recommande la prudence. Nous avions donc décidé de nous lever tôt pour essayer d’éviter la foule.

Raté ! Raté pour se lever tôt, le rythme des vacances nous a rattrapé. Mais pas raté pour la foule, car au final, nous arrivons dans la mâtinée et il n’y a pas du tout la queue pour rentrer. Oh joie. Nous verrons qu’au fil des heures le monde va commencer à arriver. Il est donc vivement déconseillé de visiter le Palais Tropico dans l’après midi.

harem du palais topkapi à istanbul

La visite commence par le Harem… Hmmmm… Lieu de tous les fantasmes… Les salles sont plus belles les unes que les autres, les mosaïques notamment son incroyables, les couleurs qui se succèdent tellement vivent, c’est chargé, oui, mais d’un foisonnement de beauté.

Puis la visite se poursuit au gré de la balade dans les différentes enceintes du Palais PicPacPoc, les extérieurs sont tout aussi agréables, marcher jusqu’au fond du parc nous permet d’aller contempler une vue magnifique sur Istanbul et le Bosphore.

splendide plafond or et bleu au palais topkapi à istanbul

A l’heure de la prière le muezzin local se lance dans un chant sublime, très différent de ceux que l’on a pu entendre jusque là, avec des phrases mélodiques très proches du chant flamenco. Comment être surpris ? Le flamenco, né dans le sud de l’Espagne est une sorte de savoureux mélange d’influences indo-est-européenne-moyen-orientales, autrement dit des influences juives, arabes, indiennes… gitanes.

Nous restons là un moment à écouter cette voix étrange inondant l’air qui nous entoure. Et puis nous partons direction l’Asie.

maison en bois au palais topkapi à istanbul

Direction les quais d’Eminonu pour aller prendre un bateau et faire la traversée du Bosphore jusqu’à  Uskudar et la rive asiatique d’Istanbul. Nous partons pour vivre l’un des acmés du voyage.

Une fois accostés, nous nous dirigeons tranquillement le long des quais, direction la tour Léandre. Nous profitons, comme beaucoup d’autres stambouliotes, de cette balade des plus agréables : les pêcheurs, la jeunesse en goguette, les gitanes et leur roses rouges… la fin de l’après-midi approche et nous allons nous installer là, sur les immenses marches des quais d’Uskudar, recouverts de coussins et de tapis par les vendeurs de thé, et attendre tranquillement que le feu d’artifice commence…

vendeur de thé sur les quais d'skudar à istanbul

Face à la rive occidentale, Galata, Sultanahmet, vue sur la tour Léandres, en empilant les chaï, nous démarrons notre petit carnets de souvenirs. Les vendeurs de thé virevoltes, petits pains au sésame, gaufrettes, nous savourons le moment présent et allons rester là, paisibles, jusqu’à la tombée de la nuit.

la tour leandre au coucher du soleil à istanbul

Les premières couleurs arrivent sur le Tour Léandre…

petite bateau sur le bosphore et coucher de soleil sur sultanahmet à istanbul

Sultanahmet s’embrase…

coucher de soleil sur sultanahmet depuis uskudar à istanbul

Et la ville bleuit pendant que le ciel prend feu.

Je pense qu’avec la découverte des quartiers Fener et Balat, on est là sur quelque chose de l’ordre de notre meilleur souvenir d’Istanbul !

Et toi ?

La balade t'a plu ?

2 Commentaires

  • Tu me donnes envie d’y retourner… J’étais jeune lors de mon premier séjour là-bas et je n’avais pas vraiment pu apprécier la ville – en cours de rupture avec le jeune homme qui m’accompagnait – Mais quand je vois ces fabuleux sites… je me dis que je suis passée à côté de bien des bijoux…

Laisser un commentaire