Trek de 4 jours / Parc Naturel Los Nevados

Tolima Los Nevados Colombia
Tolima 5200m (photo A.Tremoulet)

Trek au PNN Los Nevados

1er jour – Vallee del Cocora –> Finca Primavera

Trek au Parc Naturel Los Nevados

Le clou de la semaine à Salento, sera un trek de 4 jours dans le parc naturel Los Nevados, dans la Cordillère des Andes colombienne. Ce sera pour moi la plus dure randonnée de ma courte vie mais surement l’une des plus belles.

Nous nous levons au milieu de la nuit à Yambolombia pour préparer le départ vers la magnifique Vallee del Cocora, point de départ du Trek à environ 2300m d’altitude. Le premier jour s’annonce difficile : plus de 15km de marche, nous menant jusqu’à 3800m d’altitude pour terminer au refuge de la Primavera.

Ce trek nous l’organisons avec Gabriel, le gérant de l’hostal. Passionné de montagne, il connait son pays comme sa poche, il sera notre guide.

La randonnée démarre par les paysages sublimes de la Vallée de Cocora :  verdoyantes prairies d’où émergent les fameux palmiers de cire, symbole national ici en Colombie, s’érigeant dans le ciel jusqu’à l’infini (60m de haut!)

Nous plongeons ensuite dans une Cloud Forest magnifique aux pentes terriblement difficiles, le sentier est boueux, il ne faut pas s’attendre ici aux jolis sentiers GR de nos contrées, mais nous avançons à bonne allure, peut-être trop bonne allure…

Arrivés à 3500m d’altitude nous sortons de la forêt et découvrons le paysage des hauts plateaux, le páramo et ses étranges Frailejones, plantes endémiques et ancestrales qui peuvent atteindre plusieurs centaines d’années et qui sont le symbole du parc de Los Nevados. D’ailleurs, si vous souhaitez en découvrir plus sur ces paysages des Andes colombiennes, je vous conseille ce bel article sur la région du Boyaca par Seb et Laura du blog Les Globe Blogueurs.

Treck Volcan Tolima Los Nevados Salento Colombie
Nevado del Tolima (Photo A.Tremoulet)

Mal des montagnes

Passés ces fameux 3500m d’altitude, ce sera pour moi directement le mal des montagnes. Je ne suis jamais monté à cette altitude. Et pour bien faire c’est une ascension qui normalement, nous l’apprendrons au retour, se fait sur 2 jours, justement pour s’acclimater. Le reste de la journée sera un calvaire : mal de tête, nausée, désorientation…

Gabriel me donne des bouts de Frailejones à mettre dans les oreilles, que ça devrait m’aider… La nuit au refuge est une torture, au mal des montagnes s’ajoute le froid glacial dans le dortoir, impossible de manger.

L’Agua de coca, l’infusion de feuilles de coca que m’offre gentiment la rude hôtesse des lieux, n’y changera rien.

marcher dans un paysage splendide en colombie

marcher dans le parc los nevados blog voyage en colombie

2ème jour – Finca Primavera –> Termales de Cañon

Trek au Parc Naturel Los Nevados

Treck Los Nevados Colombie
Los Nevados (Photo A.Tremoulet)

Au réveil, même combat. Le petit déjeuner de guerrier (oeuf, riz, haricots rouges) est impossible à avaler. Je suis à deux doigts d’abandonner…

Mais poussé par Gabriel et après un nouvelle Agua de Coca pour me donner des forces, nous partons pour une nouvelle journée de 10km de marche à 4000m d’altitude qui nous mènera aux eaux chaudes tant attendues de Los Termales.

La torture se poursuit pour moi sur tout le début de la journée, la tête baissée sur mes chaussures, j’avance simplement concentré sur le prochain pas à effectuer. Il y a une sorte de transe qui se met en place, c’est étrange on y est presque bien…

Au final ma persistance et la topographie de la journée aura finalement raison du mal. La journée passant je sens une amélioration, je m’habitue à l’altitude, le mal des montagnes va se dissiper peu à peu et me permettre le soir de finalement pleinement profiter d’un endroit indescriptible et magique à cette altitude et après tant d’effort !

Los Termales de Cañon

Trek Termales de Cañon, Altitude 3900m, Los Nevados, Colombie
Arrivée aux Thermes (Photo A.Tremoulet)

Los Termales de Cañon : des thermes d’eau chaude à 4000m d’altitude, au pied du volcan El Nevado del Tolima qui culmine juste au dessus de nos têtes à 5200m recouvert d’une calotte glacière, au milieu de nulle part, un bassin creuser là en plein air, une source d’eau chaude qui coure comme un ruisseau dans la prairie, simplement dérivée par des tuyaux en plastiques vers ce bassin, et là c’est le paradis : tous à poil !

Le soir, nous rencontrons des randonneuses colombiennes préparant des arepas auprès du feu.

L’arepa est une simple galette à base de farine de maïs et d’eau, qui vient accompagner pratiquement tous les repas traditionnels colombiens. Il est aussi l’ingrédient principal du petit déjeuner. Nos amies d’un soir nous expliquent comment mettre en forme la pâte en petites galettes ronde, nous les aidons donc à les confectionner, elle les cuiront ensuite dans une poêle remplie de graisse animale et je me réconcilierai définitivement avec les arepas. Suite à des expériences mitigées au Venezuela, je me régale. Super moment de partage.

Trek Termales de Cañon Los Nevados Colombie
Los Termales de Cañon (Photo A.Tremoulet)

3ème jour – Termales de Cañon –> Finca Primavera

Trek au Parc Naturel Los Nevados

Les deux jours suivant je pourrai pleinement savourer les paysages incroyables de ces montagnes colombiennes si éloignées de nos massifs français : ici à 4000m d’altitude pousse encore de la végétation, des prairies où paissent vaches et chevaux, où virevoltent les oiseaux et où fleurissent par millions et à perte de vue les frailejones de toutes tailles.

La situation tropicale de la Colombie oblige à imaginer différemment l’environnement de haute montagne. Tout cela est de toute beauté.

Toutes les photos du Trek au PNN Los Nevados

C'est par ici

La nuit suivante de retour à la Primavera, je pourrais là encore beaucoup mieux profiter de la rusticité du refuge et de la cuisine de la maîtresse des lieux, incroyable femme vivant seule avec ses enfants toute l’année avec pour seul chauffage le feu de bois de la cuisinière en fonte. C’est ici aux thermes et à la Primavera que l’on goûtera sûrement les meilleures arepas du voyage.

Trek Parc Los Nevados Colombie
Frailejones (Photo A.Tremoulet)

fleur de frailejones au parc los nevados en colombie

Ici l’on vit une autre vie que la notre. Les enfants de la Finca vivent avec leur mère et l’aident au quotidien à faire tourner la boutique. Le fils de 16 ans gagne de l’argent en effectuant le portage du matériel des randonneurs depuis la vallée del Cocora jusqu’à la Finca. Lui, ses bottes et son âne effectuent le trajet que nous avons effectué en moins de temps qu’il n’en faut pour prononcer Frailejones.

A son arrivée au refuge, il prend sa hache et fend du bois à la vitesse de l’éclair. Je veux dire, je vis à la campagne, je ne m’étonne pas de n’importe quelle activité campagnarde tel un citadin qui n’a jamais vu une vache. Mais là c’est assez impressionnant à voir. Son petit frère de 7 ans, lui, est régulièrement envoyé par sa mère au village, seul pour aller faire des courses. Quand je dis le village, c’est Salento : 20km et 2000m de dénivelé. Enfin bon je ne vais pas m’étaler sur tout cela, mais des rencontres comme ça remettent nos petites vies à leur place.

trek au pac los nevados blog voyage en colombie

4ème jour – Finca Primavera –> Valle del Cocora

Trek au Parc Naturel Los Nevados

Trek Parc Los Nevados Colombie
Vallee del Cocora (Photo A.Tremoulet)

Le dernier jour nous redescendons de la Primavera vers la Valle del Cocora et nous passerons la journée à nous demander comment nous avons fait pour grimper ce dénivelé le 1er jour… une descente interminable sous la pluie et dans la boue.

De retour dans la vallée de Cocora, nous concluons pour la forme, mais surtout pour profiter encore mieux du paysage, par une dernière ascension de 800m nous menant à une voie de retour différente de celle empruntée à l’aller, dans un paysage totalement magique : les majestueux palmiers de cire s’étirent à perte de vue dans une brume propices à la rêverie.

Le soir, grand moment de fraternité autour du repas de retour à Yambolombia et des adieux le lendemain plein de tendresse. Les aventures de cette envergure rapprochent les âmes.

Nous arrivons à la fin de notre périple en Colombie : Cartagena, Capurgana, Medellin, Salento… autant de souvenirs qui se bousculent. Il nous reste quelques jours avant le grand retour vers la France. Se pose un sérieux dilemme pour nous : où terminer notre séjour ? Nous hésitons longuement et finalement l’appel du farniente est le plus fort et nous finirons l’aventure direction Taganga et le Parque Tayrona.

INFOS

Itinéraire Vallée del Cocora jusqu’aux Termales au Parc Los Nevados

  • Autour du Nevado del Tolima – 4 jours de trek : Cocora/Primavera/Los Termales.
  • Difficulté : Difficile, surtout le 1er jour et attention au mal des montagnes.
  • Dénivelés : 2300m / 4000m.
  • Guide : Yambolia peut vous organiser ce trek, vous partirez alors avec Gabriel et sa grande connaissance de la montagne. Il existe également à Salento, différents guides qui vous organiseront un trek dans Los Nevados.
  • Porteur : Le matériel pour 4 jours est acheminé par porteur (âne).
  • Matériel nécessaire : Bonnes chaussures de randonnées imperméables, vêtements pour la haute montagne/pluie, bon duvet pour les nuits froides, bonnet, des vêtements de rechange.
  • Le prix comprend : Salaire guide + Nourriture pour 5 repas + 2 Repas pris à la Primavera + Los Termales + Le porteur + Le transport

Itinéraire Trek Cocora Primavera Los Termales Nevado del Tolima Colombie

Pour le côté Colombie Pratique c’est par là.

Des remarques ?

N'hésitez pas à poster vos commentaires !

11 Commentaires

  • C’est drôle, je suis tombée sur ton article en discutant de mon périple avec une collegue, et en voulant vérifier le dénivelé entre salento et la primavera. Bref incroyable ressemblance entre nos expériences 🙂 très éprouvant, à avoir envie de pleurer parfois, mais merveilleux! Merci pour m’avoir donné l’occasion de me remémorer une fois de plus ces moments !

    • Ravis de découvrir ton commentaire Charlène et de savoir que mon article t’as replongé dans tes souvenirs ! 🙂 C’est pour moi aussi l’un des grands moments de mon voyage, et certainement le plus grand souvenir de randonnée de ma courte vie, en attendant le prochain ! En espérant que la mal des montagnes me laissera tranquille cette fois ! 😉

  • bonjour et merci pour ce témoignage qui donne très envie d’y aller,
    est ce que vous pourriez nous donner un ordre de grandeur du budget par personne pour ce trek?

    • Merci à vous, je n’ai pas envie de dire de bêtise parce qu’à vrai dire je ne me souviens pas très bien, et j’ai fait ça avec notre ami Gabriel de Yambolombia Hostal. Je ne sais pas si un guide « classique » ferait payer le même prix. Mais dans tous les cas ce n’est pas cher, et ça vaut le détour ! 🙂

  • Bonjour,
    Merci Samuel pour votre témoignage prenant.
    Je suis intéressé par cette rando et je souhaitais savoir si le chemin est bien tracé et s’il y a les bonnes indications pour arriver jusqu’aux thermes. L’idée étant de faire la rando sans guide.
    Ugo

    • Bonjour Ugo, si c’était moi, je ne l’aurais pas fait sans guide. D’une part tout simplement, vous devez le savoir si vous êtes adepte de randonnée, nous sommes à des altitudes élevées où il y a toujours des risques (froid, mauvais temps, mal des montagnes). Ensuite, non, il y a 4 ans il n’y avait pas de « marques » façon GR pour rester sur le bon chemin, à ma connaissance il n’y avait pas de carte détaillée façon IGN 1/25000, et pour finir non il n’y avait pas d’indications sur le sentier, ni pour la Primavera, ni pour les Termales. Je conseille vraiment de prendre un guide, d’autant que l’expérience est d’autant plus agréable avec quelqu’un qui connait la montagne et peut partager sa passion de sa région avec vous. Pour finir de vous décourager 😉 je peux aussi dire que le portage du matériel par les ânes n’est pas négligeable, dans la mesure où tout la première partie de la randonnée jusqu’au refuge de la Primavera est particulièrement exigeante physiquement, les dénivelés puissant, et le chemin boueux. Autant vous dire qu’avec un sac à dos rempli pour 4 jours de trek je ne l’aurais pas fait ! Si jamais il vous prenait tout de même l’envie de partir sans guide, je ne peux que vous conseiller de ne pas partir seul, de prendre le matériel nécessaire à une éventuelle nuit dehors, et de signaler votre passage et vos intentions à l’entrée du parc, puis à chaque refuge rencontré. Là-haut, il peut vraiment faire très froid, le vent violent et la pluie tenace, le brouillard s’installer très rapidement.

  • Bravo Samuel très chouette article !

    Ugo, pour te parler de mon expérience, j’étais partie pour faire la rando de la vallée de Cocora censée durer 5h et finalement j’y ai passé 4 jours ! lol
    J’avais pour but de camper vers Cocora pendant 2 jours donc j’étais partie avec de la nourriture tente duvet etc pour pouvoir vivre en autonomie et en altitude.

    En chemin, j’ai rencontré des colombiens qui partaient pour 4 jours (randonner jusqu’aux thermes AR) et qui m’ont intégrer dans leur groupe. C’était génial! On avait pas de guide et on s’en est bien sortis. Le chemin se devine, il y a des panneaux de temps en temps mais le risque c’est surtout la brume car tu peux facilement te perdre… Je te déconseille de le faire seul. Mais au moins à 2 ou 3 personnes.

    Aussi comme disait Samuel, faut avoir envie de te taper tout à porter… Bon moi c’était par choix et habitude mais ça peut vite être fastidieux, surtout qu’on a eu de la pluie et de la boue à n’en plus finir!

    En tout cas primordial: partir avec du matériel et des vêtement prévus pour l’altitude car le vent et le froid ne pardonnent pas! Des amis colombiens n’ont pas dormi de la nuit car ils avaient un duvet pas adapté aux températures…

    En tout cas les paysages en valent la peine !

    Bon courage!

  • ha et aussi, petit astuce: loue des bottes !!! (tienda disponible à l’entrée de la rando où te dépose les Jeep) Les locaux me l’avaient conseillé je les ai écouté et franchement c’est le meilleur conseil que j’ai eu de toute ma vie ! lol

  • Et en effet les bottes peuvent s’avérer utiles ! Et c’est vrai que beaucoup d’habitants de la vallée ne marchent qu’avec des bottes en caoutchouc. Question de moyens financiers mais aussi d’expérience ! 😉 Sinon c’est chaussures imperméables et plusieurs paires de chaussettes de rechange, car quoi qu’il arrive au fini les pieds mouillés et plein de boue là-bas. 🙂

Laisser un commentaire