Au coeur du Jarasum Jazz Festival

Trio d'en bas Jarasum Jazz Festival Coree du Sud
Trio d'en bas (Photo I.Picard)

Jarasum Jazz Festival / 2011 /

En route pour Gapeyong

Décalage

Arrivé à l’aéroport d’Inchéon en Corée, c’est la nuit, il fait super froid ! Je suis en tournée avec le Trio d’en bas, nous arrivons de Hong Kong où il faisait 30° de jour comme de nuit, avec une humidité moyenne d’environ 95%, je suis en tong et en tee shirt, pas vraiment la tenue idéale à présent. En Corée nous partons jouer au Jarasum Jazz Festival puis nous reviendrons à Séoul, au Jazz Club Evans.

MinSun, qui sera notre accompagnatrice sur la durée du Jarasum Jazz Festival, nous accueille et nous allons traverser Séoul pour aller en direction du lieu du Festival, l’île de Jarasum à Gapeyong. Il est 22h et nous sommes dans les bouchons ! Ce sont les vacances qui s’annoncent ici alors tout le monde s’échappe de la ville et quand Séoul décide de se vider, même à 22h ça bouchonne. Mais nos chauffeurs dans leur BMW de luxe vont rattraper le temps perdu dès que la route va se libérer et les 3h annoncées pour se rendre sur place, vont se transformer en 2 petites heures… très efficace !

Arrivés sur notre lieu de villégiature coréen, en pleine nuit, difficile de se faire une idée de l’endroit où nous sommes. Nous croisons à l’hôtel quelques artistes avec lesquels nous buvons un excellent whisky japonnais, une grande première pour moi. Le lendemain, lever aux aurores pour aller faire la balance avec le Trio d’en bas. Je n’ai jamais fait une balance aussi tôt de ma vie mais le positif c’est que vue la fatigue et les horaires de réveils obligatoires, le décalage horaire va enfin commencer à se dissiper. Forcément on rentre un peu crevé le soir maintenant et on arrive à s’endormir un peu plus tôt !

Jarasum Jazz Festival

Korean Way

Jarasum jazz festival Coree du sud
Arrivée à Jarasum dans le brouillard

L’arrivée au Jarasum Jazz Festival se fait dans le brouillard, il fait toujours aussi froid. Après la chaleur des tropiques, le choc est brutal, on sort les pulls et les blousons. Finalement la météo s’avèrera plutôt surprenante : nuits glaciales, matinées brumeuses mais dès que le soleil fait son apparition ça crame. Il ne pleuvra pas de tout notre séjour là bas, que ce soit à Séoul ou dans le sud à Tongyeong ou dans la ville des rois de Gyeongju.

Le Festival se déroule sur une petite île attachée à la petite ville de Gapyeong sur la rivière. Les paysages alentours sont très beau, montagnes verdoyantes de forêts, très bucolique.

Malheureusement l’île est trop aménagée pour que le charme opère réellement. Le festival s’annonce comme le plus grand festival d’Asie et on veut bien les croire. On trouve sur les lieux une quantité de stands de toutes sortes (restaurant, boutiques de fringues, d’artisanat etc). Un vrai marché. Il y a même un 7 Eleven sous tente ! Pour ceux qui connaissent, un vrai, avec 8 caisses enregistreuses pour faire face aux plusieurs dizaines de milliers de personnes attendus au Jarasum Jazz Festival… C’est la folie.

Cela dit l’accueil est impeccable, tout est prévu, MinSun joue son rôle de chaperon à merveille et il y a même internet dans les loges, sous la tente, du jamais vu. Une immense scène nous attend, devant un champs qui ferait la taille d’un bon terrain de rugby. On apprend que ce n’est pas la scène principale, il y a encore plus grand ! Le Hong Kong Jazz Festival duquel nous arrivons  est un gros festival mais là, clairement on dépasse tout.

Jarasum-jazz-festival-Coree-du-sud-10Après une bonne balance sous le soleil qui commence à pointer son nez vient l’attente du concert, qui aura lieu à 15h pour nous.

Le public arrive doucement et s’installe par terre, chacun à sa petite paillasse moderne isolante, son parapluie pour faire parasol, sa couverture aussi car les gens connaissent leur météo et savent que la nuit sera fraiche certains ont même amené leur petite table de camping et leur sièges pour manger, là encore tout est prévu.

Les coréens sont sur-équipés pour parer à toutes les situations, nous le verrons également plus tard lors d’une randonnée à Tongyeong dans le sud du pays…

Trio d’en bas au Jarasum Jazz Festival

Concert & dédicaces

Trio d'en bas Jarasum Jazz Festival Coree du Sud
Trio d’en bas (Photo I.Picard)

Nous débutons le concert devant un bon millier de personnes. Pour ceux qui nous connaissent ce genre de scène n’est pas vraiment dans nos habitudes. Devant la scène, comme pour un concert de rock, il y a un cordon de sécurité au cas où les fans en folies envahissent le plateau. Du coup le premier rang est à 30 mètres de la scène autant dire que la proximité n’est pas de mise.

Après un petit set de 45 minutes, direction la séance de dédicace.

Les gens font la queue ici pour avoir leur autographe de tous les artistes du festival, ils veulent des photos d’eux et leurs fameux doigts en signe de V autour du visage avec tout le monde, c’est la folie. On se prête au jeu avec étonnement.

Dedicace Trio d'en bas Jarasum jazz festival Coree du sud
Séance de décicace (Photo I.Picard)

On décide de rester sur le festival pour voir quelques concerts jusqu’au soir mais le froid glaciale qui tombe avec la nuit nous persuade de rentrer plus rapidement que prévu.

Le lendemain, rebelote, balance à 9h du mat’, dans le brouillard, sur une scène plus petite que la veille et bien plus à notre dimension.

Puis vient le soleil comme la veille, suffisamment coriace pour me taper sur la tête et finalement le coup de soleil est là… vicieux. Le concert se passe super bien, le public est bien présent et on peut dire que c’est un franc succès ! Séance de dédicace de rigueur à l’appui. Parmi les plus originales : signer sur le dos d’une carte bleue d’une demoiselle, choc des cultures.

VOIR PLUS DE PHOTOS COREE DU SUD

Et vous, avez-vous l’habitude d’aller en Festival lors de vos voyages ?

Laisser un commentaire