Arrivée à Galata / Voyage à Istanbul #1

un vieil homme monte dans le tramway rouge vers la place taksim a istanbul en turquie

Byzance, Constantinople, Istanbul… C’était une des destinations de voyage rêvée de Mlle A.
Le vol nous en avait déjà mis plein les mirettes pour commencer, comme rarement. Cela s’annonçait bien.

une mer de nuage vue du ciel avec des sommets des alpes qui surgissent dans le soleil

Le passage au-dessus des alpes, magique.

le bosphore vue du ciel en arrivant a istanbul en turquie

La descente sur le bosphore, dramatique.

A partir de l’aéroport un bus nous amène direction le centre-ville. 1H30 de bouchons plus tard, nous arrivons place Taksim. Les manifestations en Turquie me reviennent instantanément. Je suis sensible à ce genre de lieux symboliques.

Si un jour je vais à Pékin, j’irai forcément place Tian’anmen et je me remémorerai cette image d’un homme seul face à un char. Lorsque je suis allé à Buenos Aires, j’ai eu une émotion particulière en me rendant sur la Place de Mai, celle où les grands-mères tournent en cercle pour demander en silence le retour des enfants volés de la dictature militaire. Au Chili, devant le palais de la Moneda, j’ai repensé au coup d’état d’Augusto Pinochet et au suicide de Salvador Allende.

Chut dessin femme street art istanbul turquie

Place Taksim, nous descendons dans le métro à deux pas de là.

Un peu perdus, la machine tout en turc nous fait suffisamment peur pour décider de faire la queue au guichet. 30 minutes plus tard et voyant tout le monde prendre son ticket à la machine, on décide finalement de se lancer.

En s’énervant un peu il suffit de changer la langue et en anglais, on retrouve nos marques. On achète donc une « istanbulkart », puis on la charge et c’est partie direction la station Sishane. C’est ici que notre hôte Air Bnb nous attend pour nous mener à notre appartement à 200m de là.

Station metro sishane istanbul

Sishane se trouve dans le district de Beyoglu, au nord de la Corne d’Or, tout près de la tour Galata. C’est un des quartiers réputé plein d’animation d’Istanbul. Tous les guides vous le diront. C’est un quartier assez bobo sous certains aspect, on y trouve pas mal d’attrapes touristes, des commerces et des restaurants. On est encore loin de la folie de Sulthanamet cela dit.

Mais c’est aussi le quartier où le soir, la jeunesse stambouliote se retrouve. Il n’y a qu’à passer après manger au pied de la tour Galata pour s’en rendre compte.

les jeunes stambouliotes sortent le soir a galata a istanbul en turquie

scene de rue dans le quartier galata a istanbul en turquie

Dernier vestige d’une forteresse génoise datant du 14ème siècle, la tour Galata offre moyennant finance un panorama aérien sur Istanbul.

Pour tout vous dire, nous n’avons pas testé, préférant plutôt contempler celle que l’on nommait Constantinople en sirotant un petit verre depuis les sublimes rooftop qui pululent dans le quartier !

vue du pont de galata, de la corne d'or et de sultanahmet la nuit a istanbul en turquie

Concrètement, notre situation s’est avérée super pratique pour circuler en ville. Nous avons pratiquement tout fait à pied, au moins sur les débuts de journée. D’ici on se promène pour découvrir les quartiers de Galata donc mais aussi Karaköy, Cihangir, Taksim etc. C’est vallonné, ça monte, ça descend et si on s’écarte un peu des axes commerçants on découvre des endroit plus résidentiels plutôt sympa à traverser.

Il ne faut surtout pas hésiter à privilégier la marche, se munir d’une carte et tenter l’aventure des chemins des traverses.

vieil homme lit le journal dans son bureau ouest sur la rue a istanbul en turquie

vieil homme au parapluie assis sur un banc a istanbul en turquie

D’ici on peut aussi parfaitement descendre jusqu’à Karaköy, traverser le pont de Galata et tout ses pêcheurs pour se retrouver à Eminönü sur la rive d’en face. Mais cette rive d’Istanbul fait l’objet d’autres articles où l’on parlera du marché égyptien et et de la mosquée Solimane, du Grand Bazar et du quartier Kadirga

Au final Beyoglu, Sishane, Galata etc. on peut dire que c’est un bon point de départ pour visiter Istanbul. Même si au final, au bout d’une semaine, après s’être « lavé » des « incontournables » et pris quelques chemins détournés, c’est dans un autre quartier que j’aurais préféré poser mes valises… Fener et Balat restera ma balade coup de coeur du voyage, avec le coucher de soleil depuis la rive asiatique à Uskudar !

rue de galata deserte la nuit a beyoglu istanbul en turquie

Vous pouvez continuer la balade à Beyoglu en allant découvrir plus d’images dans mon article 100% photos.

Et toi ?

As-tu aimé Galata ?

6 Commentaires

Laisser un commentaire