Week-end à Séville

Seville au coucher du soleil depuis le pont sur le Guadalquivir, voyage en espagne

week end à Seville, Espagne

Ibérique Trip #5

De Seville je n’aurais vu que ce que mes pieds auront bien voulu me montrer. A peine deux jours pour visiter la ville, il en faut peu pour être heureux, mais bon, faut pas pousser non plus. Alors ce passage aura fonctionné comme un bon teaser qui donne envie d’aller voir le film. Et plutôt que de courir les attractions incontournables, avec Mlle. A qui connaissait la ville mieux que moi (Flamenco oblige), on décidait de passer nos deux jours à flâner dans les rues autour de notre appartement parfaitement situé en centre ville.

Pas d’Alcazar, pas de cathédrale, pas de Giralda, pas de place d’Espagne. Une balade du côté du quartier juif s’imposait vu notre situation. Même s’il est touristique ce quartier a su garder son âme et l’histoire de ces murs vous jaillissent au visage. On arriverait presque à se perdre dans le labyrinthe des ruelles. Sur la place de la Cathédrale les gitanes vous lisent l’avenir dans les lignes de la main, les cochers vous attendent pour une balade romantique (?), les terrasses des cafés attendent l’heure andalouse pour s’éveiller car Seville, comme toute l’Espagne, vit au rythme du soleil et de ses températures.

Ruelle rouge et blanche dans le quartier Juif à Séville, Voyage en Espagne

Seville, c’est l’occasion de savourer des tapas à toute heure et on ne s’en privera pas. Une amie nous conseille d’aller visiter Las Columnas et figurez-vous que nous l’écoutons. Las columnas est une institution et même si les touristes comme nous fréquentent l’endroit, l’ambiance est bonne, bondée, difficile de trouver une place, on est ravis de s’accouder au comptoir et de regarder la valse des serveurs patibulaires, débitant du tapas et de la bière au kilomètre, inscrivant pour chaque client la note à même le bar à grand coup de craie blanche. Pas de chichis.

Les tapas sont tout à fait correct, mais moi de toute façon je tuerais père et mère pour un morceau de tortilla, la bière étanche la soif et les prix sont tout simplement dérisoirs. C’est le bordel, y’a du monde, y’a du bruit, on est bien. Un ravissement pour les yeux et le ventre. C’est ce qu’on appelle un vrai coup de cœur pour cet endroit qui malgré sa situation des plus touristiques a su garder son jus et son caractère bien trempé.

bière et tapas à Las Columnas Seville, voyage en espagne

Le lendemain nous allons nous dégourdir les jambes du côté de la Macarena. Oui je sais, l’air vous vient dessuite dans la tête, et il va vous tenir longtemps si vous ne vous arrêtez pas tout de suite de le fredonner. La Macarena c’est un quartier populaire et tranquille de Séville, où nous nous sommes totalement laissé aller à ne rien chercher de spécial, mis à part une boutique spécialisée dans les robes pour la danse flamenca. Sans plan, sans guide, on a à priori loupé le principal mais un petit dérour par le marché central nous a vallut un bon moment de repos pour les gambettes dans une ambiance décontractée.

Maison bleue, quartier Macarena à Séville, Voyage en Espagne

Le soir nous allions oser jouer la typique soirée flamenca. De part son réseau, Mlle. A avait des plans plus authentiques pour passer une soirée dans une peña avec les gitans sevillans. Malheureusement l’endroit conseillé n’était pas ouvert en cette saison… Il est difficile de trouver les peñas où il se passe quelque chose sans connaissance locale et ces soirées démarrent tard dans la nuit pour se finir au petit matin. Autant dire que cela demande de sacrés tuyaux et une organisation pour être en forme à 2h du matin quand débute la soirée…

Alors on ne va pas se cacher, nous étions déçus. Et c’est vers les soirées destinées aux touristes que nous nous sommes tournés, histoire de ne pas rentrer sans avoir vibré au son d’une bulería. Et même pour ces soirées, il est tout de même conseillé de ne pas aller n’importe où. La Casa del flamenco, dans le quartier Santa Cruz, est par exemple un bon endroit pour cela. Vous pourrez voir ici de vrais bons musiciens et de vrais bons danseurs. Le show est bien sûr minuté, on reste sur sa faim, mais on aura passé une soirée dans un magnifique patio andalou, au plus près des artistes. Mais l’endroit idéal reste la Casa de la memoria où l’on pourra voir des grands noms de la danse flamenca.

danseur et guitariste flamenco seville voyage en espagne

La nuit s’est poursuivie dans les rues de Séville, sur les rives du Guadalquivir, dans le quartier Trianna. A notre retour nous croisons une procession à la vierge qui nous plonge dans un autre temps, dans l’Espagne des traditions séculaires et la belle musique de la fanfare nous arrête et la foule nous embarque, il fait bon, qui estamos, andalucia del alma.

13 Commentaires

Laisser un commentaire