Jjimjilbang / Vivre l’expérience des Bains Publics

Archipel Tongyeong Bains Publics Coree du sud
Archipel Tongyeong

aponjimjilbang, Bains Publics / 2011 /

Les bains publics, longuement vantés par Michka, notre ingénieux sonorisateur, comme étant la chose à faire en Corée par dessus tout, nous tendaient les bras. Après une journée de randonnée, l’idée d’aller nous relaxer nous plaisait bien et nous ne fumes pas déçu. Les bains publics en Asie orientale sont une institution. Chez les voisins japonais on trouve les Onsen et les Sento, ils font partie des raisons pour lesquelles j’ai une grande envie de voyage au japon. En Corée ce sont les Jjimjilbang. Il y en a dans toutes les villes, on y va seul ou en famille, on s’y lave, on s’y rase ce que l’on veut, on se nettoie de fond en comble et on profite des saunas et des bains et autres spécialités locales. Notre première expérience se déroule dans les bains publics de Tongyeong dans le sud du pays.  Cette première expérience représentait aussi l’étape de repérage qui allait nous décider à y passer une nuit quelques jours plus tard… Car oui, il est en plus possible de passer la nuit aux bains publics.

LES SERVICES PROPOSÉS PAR LES JJIMJILBANG

Un véritable SPA

Non mixte, un étage de bains est prévu pour les hommes, un autre pour les femmes : Douches vestiaires ou douche/lavabo assis avec des petits tabourets selon les envies. Sauna, hammam, bains romains (bouillant/chaud/froid), mini piscine glacée et salée et tous à poil, hop ! Nous sommes les seuls touristes à bord. Autant dire que nous ne passons pas inaperçu. C’est plutôt rigolo.

Il faut bien comprendre que c’est un véritable immeuble dans lequel vous entrez : un RDC avec les vestiaires, 1er étage bain femmes, 2eme étage bains hommes, 3eme étage pièce commune, 4eme étage salle de muscu, 5eme étage autres petites pièces pour dormir et terrasse sur les toits.

Dans la salle commune au 3ème étage, il y a un restaurant, des télévisions et des petits pièces spéciales pour des soins supplémentaires : salle d’oxygénation (??), salle de congélation où il fait un froid sibérien, une salle surchauffée remplie de pierre de sel, surement bénéfiques pour leur vertu ionisante, mais juste insupportable plus de 2 minutes tellement l’atmosphère y est irrespirable, certains y passeront carrément une partie de la nuit… choc des cultures ! Nous nous installons dans un coin, légèrement intimidés… ici c’est la Corée populaire, hommes, femmes, vieux, enfants, seuls ou en famille, tous mélangés, dormant où bon leur semble, avec des petits cubes en plastique dur comme du bois en guise d’oreiller.

DORMIR DANS LES BAINS PUBLICS, LE BON PLAN

Une expérience authentique à petit prix

A l’accueil, nous recevons des vêtements pour le couchage (short et tee shirt gris pour les hommes, beiges pour les femmes). Après nos ablutions de fin de journée, nous enfilons nos uniformes et partons à la découvertes de l’immeuble.  Nous arrivons dans la grande pièce commune, au plancher chauffant (le fameux Ondol), des mousses pour dormir à même le sol (le non moins fameux Yo) sont disposées un peu partout, il fait chaud, très chaud. Ce n’est pas encore rempli, mais ça va le devenir. Dans tous les cas il est impossible de dormir avec cette chaleur… nous migrons vers les étages supérieurs. Bonne idée, il y fera moins chaud et nous finirons pas dormir quelques heures après avoir apprécié la vue depuis les toits sur le port enluminé.

Le prix : 8000 won pour l’entrée qui vous ouvre l’accès à tout (environ 5 euros). Imbattable.

JJIMJILBANG À SEOUL

Jamais deux sans trois

A la fin de notre séjour en Corée, de retour à Séoul au sortir d’un restaurant, quelque peu retourné, nous avions décidé de retenter l’aventure de dormir aux bains publics.

Nous y sommes arrivé à 1h du mat, légèrement craintif de se voir refuser l’entrée vu l’heure tardive. Mais les bains sont ouvert 24h/24h et il est donc possible d’y arriver à n’importe quelle heure. C’est aussi pour cela qu’on peut y croiser au petit matin des hommes seuls renouant leur noeud de cravate venus dans la nuit cuver leur soirée arrosée par honte de retourner au foyer familiale en piteux état. Apparemment c’est aussi un refuge pour les jeunes afin d’éviter l’affrontement avec les parents ou pour les ouvriers de passages ne pouvant se payer un autre hébergement… On ne poussera pas plus loin l’analyse mais on imagine l’intérêt que chacun pourra trouver à ce lieu ouvert 24h/24. Toujours est-il que les bains publics sont des lieux sûres et propres, aucun doute là dessus.

A Séoul, nous avons été agréablement surpris de trouver un véritable dortoir de lits superposés avec des petites matelas bien plus épais que le simple Yo habituel, le tout dans une ambiance à 25° tout à fait convenable, peu de monde, mais vu la quantité de couchages… il y avait là la capacité d’accueillir facilement 200 personnes à dormir ! Une nuit plus ou moins bonne pour chacun plus tard, le réveil se fait base de bain chauds, de jets puissants, de bain au thé ou sauna. Pour moi un petit peeling de tout le corps, tout à fait musclé, qui m’a laissé des traces dans le dos plusieurs mois après… je crois que c’est allé à la limite de l’arrachement de la peau ! Mais ça va, je suis vivant. Je n’ai pas testé les massages mais j’imagine que cela doit valoir le coup. Pour le peeling, je dirais que ce n’est pas une obligation… Un lien ici pour se donner une idée de à quoi ressemblent les Jjimjilbang en Corée du sud

Et vous, seriez-vous tenté par l’expérience Jjimjilbang ?

cet article contient un lien sponsorisé.

6 Commentaires

Laisser un commentaire