Clim, Gastronomie et Visa Shenzhen

Hong Kong

Hong Kong, Le 27 Septembre 2011

HONG KONG 100% CLIM

Les tropiques à la Hongkongaise

Il fait chaud et humide. Il parait qu’on arrive au bon moment et que l’air s’est rafraichi. Je n’imagine même pas l’atmosphère quand il fait vraiment chaud. Mais en tee-shirt et en tong 24h/24, les nuits sont super agréables.

Enfin dehors c’est en effet très agréable, parce que dès que tu rentres quelque part : c’est la clim !

Lors d’un séjour à Hong Kong, que tu sois dans un bus, dans un taxi, dans un restaurant, dans un centre commercial, dans un tunnel, dans le wagon du métro, ou dans ta chambre d’hôtel (où d’ailleurs il est impossible d’ouvrir les fenêtres), n’importe où ailleurs que dans la rue, le froid te tombe dessus.

Il y a une réelle clim-mania à Hong Kong.

Réglées sur des températures glaciales toute au long de l’année, la climatisation généralisés à l’échelle d’une ville comme Hong Kong, a amené le réchauffement local de la température de la ville dans des proportions gigantesque, produisant des tonnes de gaz à effet de serre et consommant en plus une énergie folle produite par des centrales à charbon (dont nous aurons notamment la chance d’admirer un spécimen situé sur Lamma Island).

Hérésie.

GASTRONOMIE

La révélation

Durant ce voyage à Hong Kong, je découvre la gastronomie chinoise et me régale de nouveautés.

Gérald nous a invité dans un super restaurant : des beignets vapeurs à la viande et au légumes, des beignets frits de crevettes épicés, une soupe au maïs et un incroyable poulet en croute sur lit de feuilles de lotus : Succulent !

La veille nous avions mangé au pif dans un petit resto qui avait des tables en vrac sur le trottoir. Nous avons laissé le serveur nous proposer des plats : 3 sur 4 étaient parfaits. Le tout dans une ambiance populaire et relax, dans le jus de la ville, dans sa moiteur, son odeur indéfinissable.

VOIR PLUS DE PHOTOS DE HONG KONG

VISA SHENZHEN

Des relations franco-chinoises

Hong KongPatatra. Un voyage n’est pas un voyage sans ses aléas et ses problèmes de papiers. Aujourd’hui nous devions partir à Shenzhen pour jouer au OCT/LOF Jazz Festival et finalement tout a été annulé. Nous ne savions pas qu’il fallait un VISA pour la Chine depuis Hong-Kong et les organisateurs bizarrement ne nous ont pas prévenu. Les gens ici à HK ne savaient pas non plus que pour les français c’était très compliqué d’avoir un VISA pour la Chine depuis Hong Kong et encore moins à la dernière minute.

Concrètement, Hong-Kong c’est la Chine mais en fait pas tout à fait. Le principe du « un pays, deux systèmes » est de mise et Hong Kong malgré son rattachement à la Chine en 1997 a sa propre autonomie dans de nombreux domaines. Et donc une frontière et des douanes avec la Chine continentale.

Il faut bien comprendre que Shenzhen est limitrophe de Hong Kong, les deux villes sont très proches. D’où notre incrédulité devant la situation…

La possibilité qui s’offrait à nous était d’aller à la frontière et d’essayer de passer quoi qu’il arrive. Le problème étant que depuis quelque temps la France n’a pas bonne réputation par ici suite aux critiques envers le régime chinois concernant le Dalaï Lama. Le risque était donc assez important de se retrouver directement au poste.

Notre virée à Shenzhen est donc annulée et avant de partir en Corée du Sud, jouer au Jarasum Jazz Festival, nous avons décidé de quitter la ville : direction Lamma Island, une île de l’archipel de Hong Kong.

Voilà ce qu’il nous fallait après la folie de la ville !

Pour le côté Hong Kong Pratique c’est par là.

Ça vous a plu ?

N'hésitez pas le dire en commentaire !

Laisser un commentaire