Medellin / Danser la Salsa al Eslabon Perdido

Lac de Guatape Medellin Colombie
Lac de Guatape (Photo A.Tremoulet)

Medellin, le 5 Août 2013

En descendant de Capurgana pour nous diriger vers Salento, nous nous arrêtons sur la route à Medellin, en coup de vent. Le temps tout de même de passer l’une des plus belles soirées du voyage en Colombie !

EL ESLABON PRENDIDO, MEDELLIN

Salsa Psychose !

Medellin Colombie
En arrivant à Medellin

Comme toujours c’est bien en ayant des contacts, des conseils ou des bonnes adresses de gens qui vivent dans le pays que l’on arrive à profiter au plus près de l’ambiance d’une ville ou d’une région. Victoria, notre amie française vivant à Capurgana, nous a donné l’adresse d’un bar Salsa dans le centre de Medellín.

Le soir nous décidons donc d’aller bouger nos fesses à l’Eslabon Prendido, bar Salsa réputé dans le quartier d’El Centro de Medellín.

Quand la peur s’immisce

Quand nous montons dans le taxi en partant de l’hostal où nous logeons le ton est donné par la chauffeur : « Quoi !? Vous êtes sûr de vouloir aller dans le quartier El Centro ?! Je n’amène jamais de touristes là bas, c’est un quartier très dangereux ! »

Le conducteur est plutôt bavard, colombien passionné par les Etats-unis, a vécu en Floride pendant quelques années, Miami est sa ville préférée au monde. Et c’est partie pour l’énumération des dangers du quartier et de la ville. Pour lui on ne devrait pas aller là bas, c’est clair et net. Le mec fait flipper tout le monde et du coup la tension monte dans la voiture. Faut-il y aller ?

Franchir le pas

Nous sommes 4 et le virus de la peur peut vite gagner le groupe. Mais on arrive à se re-mobiliser : c’est Victoria notre amie qui tient la Bohemia Hostal à Capurgana, qui nous conseille l’endroit. Elle connait, elle y est déjà allée, alors on y va.

Le taxi nous dépose à l’adresse indiquée. Les proprios sortent du bar pour nous accueillir. Sur la devanture ce n’est pas le nom du bar qui est marqué, mais les gars rassurent le chauffeur, c’est une histoire de taxe sociale ou une magouille du genre qui fait que ce n’est pas le bon nom mais nous sommes bien à l’Eslabon Prendido. Le chauffeur pour le coup nous aide bien et s’assure que nous sommes bien à l’endroit voulu. On reste encore un peu sur notre garde, l’ambiance dans le taxi nous a mis en tension, tout reste assez flou mais les gars ont l’air plutôt sympa et inspirent confiance.

Salsa y Mojito en toute sécurité

On rentre dans le bar, personne. Des photos de soirées endiablées nous montrent pourtant que nous sommes bien dans un bar salsa. Très vite l’ambiance va se détendre. Il se trouve que nous venons pile la soirée calme de la semaine, le lendemain se sera le feu avec un groupe Salsa en live et le bar rempli jusqu’à la gorge. Alors on boit des coups avec le patron, on discute et nous découvrons que ce bar est un haut lieu de l’indépendantisme Medellinois. Je ne m’étalerai pas là dessus.

Le patron est un type génial, hyper chaleureux, ses collègues le sont tout autant. Deux habitués sont là au bar et ils nous entrainent à danser la Salsa avec eux, le bar pour nous tout seul, instants assez incroyables, puis le bar se rempli peut à peu, uniquement des danseurs de Salsa, on danse, on boit des rhums, on discute : le bonheur. La soirée se terminera par de grandes embrassades et une belle émotion non feinte, le patron du bar nous aura appelé un taxi qui viendra nous prendre à l’entrée du bar en toute sécurité, car reste qu’il ne fait pas bon se balader tranquille la nuit dans les rues du quartiers.

Vue de Medellin Colombie
En arrivant à Medellin

Morale

Dans la vie, il est normal d’avoir peur, il est normal d’avoir de l’appréhension pour certaines choses et par moment il est important d’écouter et de savoir reconnaître le danger quand il se présente. Mais si on se laisse aller et que nos choix sont guidés par nos peurs, ou pire, par celles des autres, alors notre vie se recroqueville sur elle-même et ne devient que le fantôme d’une vie que l’on aurait pu vivre.

On rentre à l’auberge de jeunesse en se disant qu’on aurait pu passer ce soir là à côté d’un des moments les plus intenses du voyage !

VOIR PLUS DE PHOTOS DE LA COLOMBIE

MEDELLIN EN COUP DE VENT

Excursion à Guatape

Arrivés à Medellín, nous avons, comme tous bons touristes étrangers, élu domicile dans le quartier de El Poblado, réputé le plus sûr de la ville. En effet, toute la Jet Set de Medellín y boit des verres en terrasse accompagnés de tous les gringos rassurés par l’ambiance aseptisée. Bueno… no. Malheureusement, ne restant pas en ville plus d’une nuit, nous ne pourrons découvrir le « vrai » Medellin. La fête des fleurs étaient en préparation et nous imaginons que d’autres quartiers et d’autres ambiances plus populaires sont à découvrir dans cette ville. Forcément.

Le lendemain c’était notre seul journée à Medellín, il fallait faire un choix (…). Dans ces cas là et sans prise de conseils, le guide vous propose soit de faire le Pablo Escobar Tour (!) qui amène les touristes sur les traces du baron du cartel de la drogue des années 80… soit, et ce que nous décidons, aller visiter la région de Guatape. 3h de bus sur des routes magnifiques. Guatape est un village de carte postal, tout à fait pittoresque, plein de couleurs, de calme, mais ce jour là on y cherche un peu la vie et les habitants…

A quelques kilomètres de là, en montant sur la Piedra del Peñol, un piton rocheux aménagé pour les touristes, il est possible d’admirer un paysage tout à fait étonnant. Surréaliste, c’est le lac de Guatape, 3ème retenue d’eau du pays, fruit de l’inondation de la vallée suite à la construction d’un barrage en amont. En redescendant, des 4L découpées vous attendent avec un adolescent au volant pour vous amener vers le village au son d’un moteur de mobylette.

Des remarques ?

N'hésitez pas à poster vos commentaires !

Laisser un commentaire